Le , par
Révélations : Chronodrive atteint presque l’équilibre

 Chronodrive

Exercice 2016 contrasté pour Chronodrive. D’un côté, l’enseigne voit sa place sur le podium menacée par la montée en puissance de Système U. De l’autre, la rentabilité se rapproche enfin…

En 2016, Chronodrive a enregistré une faible croissance pour le troisième exercice consécutif : + 3 %, après + 1 % en 2015 et + 5 % en 2014. Et, ce, alors que sur la période le marché du drive a progressé de plus de 35 %. Conséquence : la position de 3e enseigne du circuit est menacée par Système U (684 drives) qui, l’an dernier, a quasiment fait jeu égal avec Chronodrive (61 unités).

Mais la filiale du groupe Mulliez a depuis longtemps revu ses objectifs. Après l’ère de la croissance à tout crin pour celui qui demeure le pionnier du drive (le premier a ouvert à Marcq-en-Baroeul en 2004), l’heure est à la… gestion ! Dans ce cadre, en 2015, l’enseigne a fermé une quinzaine de sites structurellement non rentables. Ce qui a mécaniquement amélioré ses comptes.

Arrivé en 2015, le nouveau DG, Bernard Avril, a également eu pour mission de « remettre la maison au carré ». Notamment en termes de productivité et, donc, de frais de perso. L’an dernier, la masse salariale a ainsi baissé de 3 % à environ 51 M€, ce qui représente 12,2 % du chiffre d’affaires.

Symboliquement, les frais de personnel sont inférieurs chez Chronodrive que chez Auchan (13,7 %). Explication : Chronodrive est un « pure player », affilié à la convention collective de la vente à distance laquelle est moins généreuse ; sans compter qu’Auchan est aussi « victime » de décennies d’acquis sociaux lorsque Chronodrive est une entreprise nettement plus récente.

Globalement, Chronodrive s’est rapproché de l’équilibre en 2016 avec, selon les informations VIGIE GRANDE CONSO, un résultat d’exploitation à peine négatif : environ – 4 millions d’euros. Négligeable, comparé aux dizaines de millions que Chronodrive engloutissait il y a encore quelques années.

  

PS : ce billet est extrait de la veille VIGIE GRANDE CONSO, édition de mars. Pour découvrir cette veille, ses infos inédites et son niveau d’analyse revendiqué (ben ouais, j’assume qu’on se fasse du mal pour produire qqchose de top !), un p’tit mail ici

Bloc promo newsletter Vigie