Le , par
Carrefour, Bompard et le digital

CarrefourActivia

Demain, je suis prêt à prendre le pari avec quiconque (mais j’ai peur de ne trouver personne d’un avis contraire), demain donc, Alexandre Bompard va parler “digital” en présentant le plan de transformation de Carrefour. Mais, sans attendre, j’ai envie de parler “digital” à Alexandre Bompard et lui suggérer qu’avant de racheter toutes les start-ups de la place il mette le nez dans le drive. Dans le détail. Tiens, par exemple, dans “l’exécution du prix”. Un détail ? Que nenni ! La compréhension du prix et de l’offre est juste le point de départ de toute relation commerciale entre un client et un commerçant. 

Pour donner corps au propos, et avec l’aide toujours précieuse de ma vigie drive, deux exemples observés ce week-end sur l’interface Carrefour Drive. Premier cas, à Amiens : Activia 0 %. Ici, trois offres sur la même unité de besoin déclinée en trois formats. Le classique par 8 est affiché à 2,99 € avec le second à moitié prix. En “catalogue” précise Carrefour, un par 8 avec 8 pots gratuits à 2,92 €, donc déjà avec 7 € de “gâchés” (ben oui sinon ça fait 8,2 pots gratuits !!!). Enfin, autre offre : le par 12 avec le second à – 50 %. Confus et, surtout, troublant : quel est l’intérêt d’une offre à – 50 % sur le second produit sur le par 8 lorsqu’il y a, juste à côté, un “8 + 8″ ??? Aucun ! 

CarrefourAmiens

Autre exemple : Saint Moret et son format familial de 400 g. Ici deux offres distinctes, probablement parce que deux gencods. 1/ le “maxi format” (400 g donc) à 3,94 € mais 20 % en cash-back si quatre achetés (1,6 kg de Saint Moret quand même !) ; 2/ le format “éco” (400 g toujours) avec le second à – 60 % en remise immédiate. Deux questions donc : quel… “couillon” Carrefour pense-t-il intéresser avec son – 20 % différé pour 4 ??? ; et pourquoi deux prix de départ différent pour un même produit. Sachant que, dans deux drives pris (presque) au hasard, ici Amiens et Rennes, il y a visiblement un prix piloté par le national (celui qui sert de calcul à la remise fid) et un prix géré en local… 

Dit autrement : le retour de Carrefour dans le match digital passera certes par les grandes perspectives qui seront tracées demain mais aussi par ce genre de de micro-détails qu’il faut d’urgence éradiquer pour simplement mériter la confiance de clients déjà prêts à être en relation digitale avec leur enseigne ! 

A demain Alexandre ;-) 

CarrefourRennes