Le , par
Chère origine

Carrefour Alma Brésil Février

Toujours chez Carrefour. Mais le sujet n’est pas (directement) l’enseigne mais la marque, ici Tropicana. Face au client, deux produits dont la promesse principale est la même : d’abord, un jus de grande marque (Tropicana, c’est pas n’importe quelle signature, outre le fait qu’elle est dans le portefeuille Pepsico, #clindoeilappuyé) ; ensuite, un “pur jus” ; enfin, une recette “avec pulpe”. Pourtant, entre les deux, près de 50 % d’écart en prix. OK, l’un est en bouteille verre, l’autre en plastique. Ca fait quand même cher la garantie sur l’origine brésilienne des produits ! Et si c’était une énième démonstration des limites des péréquations de marge en rayon. Sous-marge sur l’un et parce, qu’il faut bien vivre, sur-marge sur l’autre. Au risque quand même que la sur-marge pénalise fortement les volumes et impose une… sur-sur-marge pour compenser et tenir la “masse de marge”. Tout ça sur le dos du Brésil…