Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

SamediConso

SAMEDI CONSO : l’occasion de revenir sur la semaine, en totale liberté comme toujours… Et tant pis si ça pique !

SAMEDI

dav

Un magasin, ça s’use. Et, le temps aidant, ça finit toujours par se voir et détourner une partie de la clientèle, la plus regardante sur ce qu’on appelle l’expérience-client. Alors se pose un choix cornélien pour l’exploitant. Freiner ses investissements pour « accompagner » les difficultés du magasin et, ce faisant, préserver sa marge. Ou, à l’inverse, investir suffisamment tôt pour rénover l’actif avant qu’il ne constitue un handicap. Ici, on a visiblement choisi… la mauvaise stratégie. Et, de plus, on a juste négligé l’un des basiques de la mise en rayon : « le planchage ». Ce qui ne va préserver bien longtemps l’actif.

 

IMG_3441

C’est le week-end. Place à la détente. Lecture de cadencier. Chacun ses loisirs… Mais que se passe-t-il chez Intermarché ? Tout part à vau l’eau. Après s’être séparé de sa DG (et, au passage, brisé le tandem constitué avec Thierry Cotillard, lequel avait des résultats incontestables), voilà qu’Intermarché sort de sa gamme les préservatifs phosphorescents. La vie va devenir beaucoup moins fun…

 

LUNDI

LundiCapture d’écran 2018-03-19 à 12.21.12

C’est peut-être un détail pour vous mais pour moi… (vous connaissez la suite). GammVert annonce renommer le site Plantes-et-Jardins.com en GammVert. Il y a quelques années, lors du rachat du site (et alors que je travaillais sur quelques sujets de comm’ avec l’enseigne), je me souviens que la question de rebaptiser Plantes-et-Jardins s’était posée. « Trop risqué, notamment pour la politique prix off-line des franchisés », avais-je entendu. Mais, voilà, nécessité finit toujours par faire loi. Toujours. Donc l’annonce d’aujourd’hui en devient… banale car évidente. C’est l’inverse qui aurait été une surprise.

 

Ce soir, je reçois… Alors, j’entends bien mettre les p’tits plats dans les grands. Comme il n’y a pas deux chances de faire une bonne première impression, je vais tout miser sur… l’apéritif ! Va pour des… cornichons. Je sais, ça peut surprendre mais à 27 €/kg (moi qui les achète en général à 4 €/kg en version MDD), ça peut impressionner mon invitée. Le cornichon (presque) au prix du foie gras ? Doit y avoir un truc… Et si c’était juste une aberrante politique de marge, de l’industriel jusqu’au distributeur.

sdr

 

Je reçois, vous dis-je. Le dessert à présent. OK, y’a plus glam que des Danette. Mais à 1,79 € la quadrette en… prix choc (vs 1 € pour le « prix choc » courant), ça peut aussi faire son effet. Vous l’aurez compris, rien n’est trop beau pour ma douce. Rien.

Danette

 

MARDI

IMG_3718 

Enième tournage sur le thème « Et si la livraison à domicile tuait les hypers »… Amazon, Leclerc, forcément ça suscite l’intérêt de la presse grand public. Et, comme souvent, « l’angle » du sujet est défini à l’avance et « l’expert » doit conforter. Pas de chance, voilà des années que j’explique qu’une forme de vente qui alourdit à ce point la structure de coût (la livraison d’un panier de 100 ou 120 € reviendra toujours à 17/20 €) n’a qu’un avenir modeste… A l’inverse, une forme de vente qui s’émancipe de cet alourdissement là et qui apporte, en centre-ville, les prix de la périphérie a un grand avenir. Pour les mal comprenants, j’évoque naturellement le drive piéton (sujet sur lequel je vous réserve une p’tite surprise la semaine prochaine…). 

 

MERCREDI

MercrediAuchanSuper 

Le mercredi chez Auchan, c’est jour de « bascule » de Simply vers Auchan Super. Ce mercredi, c’est hautement symbolique. Non seulement 15 magasins sont concernés mais (comme je l’ai révélé en amont sur mon fil twitter @Dauvers70), le cap des 200 sera atteint. Et puisqu’il faut bien en choisir un pour être le 200e, c’est La Meinau, à Strasbourg, qui a gagné. J’aimerai quand même qu’Auchan m’explique comment a été choisi le 200e sur les 15 possibles. A la photofinish sur le premier client qui est rentré dès 8h00 ? Auquel cas je comprends mieux que ça soit un magasin de l’extrême Est qui ait gagné le pompon. Pour ceux qui ne l’auraient jamais remarqué, les points de vente ouvrent plus tôt à l’Est qu’à l’Ouest. Et c’est vrai ! (Voyez, SAMEDI CONSO, c’est pas que du léger…).

 

IMG_3927 

Revue de presse. Et notamment le compte-rendu de la conférence de presse ANIA de la veille. Pour Les Echos : « Les marges des entreprises agroalimentaires au plus bas depuis 40 ans ». Pour Le Figaro Eco : « L’industrie agroalimentaire française relève la tête ». Rien d’incompatible certes mais c’est quand même à se demander si les deux journalistes ont suivi la même conférence de presse. Plus troublante, cette phrase des Echos (non coupée) : « Les entreprises [agroalimentaires] ont perdu 900 millions d’excédent brut en quatre ans comme les agriculteurs tandis que Leclerc a augmenté sa part de marché de 3 pts opérant ainsi un gain de 2,2 milliards d’euros ». Au moins le papier est clairement orienté… Car mettre en parallèle une évolution de chiffre d’affaires et d’EBE, y’a quand même plus ambitieux (ou honnête ?) comme démonstration.

 

JEUDI

Capture 2018-03-22 à 07.28.55 

Les Echos à nouveau. Marie Cheval, la « Madame Digital » de Carrefour s’exprime longuement et pour la première fois sur la e-stratégie du groupe. Pas anodin à quelques jours du lancement de Leclerc à Paris. D’ailleurs, c’est sur l’opposition avec Leclerc que Les Echos titrent. « Il y a les effets d’annonce Leclerc et la réalité Carrefour », dixit Marie Cheval. Euh, comment dire… ? On a rappelle le score du match digital ? Trois milliards pour Leclerc (dont 2,8 pour le drive) et un milliard pour Carrefour (dont 530 M€ pour le drive). OK, le match est loin d’être terminé mais, pour l’heure, la tendance est quand même claire, non ? Suis surpris, je me rappelle pourtant avoir longuement parlé drive devant Marie Cheval – entre autres – en fin d’année dernière. Elle ne devait pas m’écouter ;-))

 

VENDREDI 

Ici c’est Paris. On appelle ça un comité d’accueil pour Leclerc. Carrefour se paye des pages de pub pour rappeler que ses enseignes sont présentes à Paris depuis 40 ans. Et qu’il livre tous les Parisiens en moins d’une heure. Sous-entendu : mais qu’apporte Leclerc ? Le prix peut-être ? OK, je suis mauvaise langue.

Capture 2018-03-23 à 06.28.21

 

Triste journée. La barbarie a franchi les portes du retail. Devra-t-on, un jour, installer des portiques de sécurité à l’entrée des magasins ? Une image me revient. La Turquie, il y a déjà plus de 15 ans. Un portique à l’entrée de Carrefour. Glaçant. Une pensée.