Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

SamediConso

SAMEDI CONSO : l’occasion de revenir sur la semaine, en totale liberté comme toujours… Et tant pis si ça pique !

 

SAMEDI

SamediIMG_2307 

Revue de presse matinale. Et dédicace à ceux qui expliquent à qui veut l’entendre qu’il faut casser le monopole des enseignes pour aider les industriels (trop atomisés) à se défendre. Bruno Le Maire, lui, a choisi de casser la décision de l’Autorité de la Concurrence laquelle imposait à Cofigéo, le repreneur de William Saurin, de céder Zapetti pour ne pas être en position de quasi-monopole. Donc, sur le marché des plats cuisinés, Cofigéo pourra exploiter les marques Panzani ET Zapetti. Ils sont où les habituels procureurs de la concentration de la distribution ? En vacances visiblement…

 

SamediIMG_2101 

Un Carrefour rennais. La section non-al est déserte ou presque. Le vendeur disponible dans l’instant (ça, c’est le bon côté). Je lève le nez. Et reste interloqué par la promesse de l’enseigne : « Découvrez un large choix de téléviseurs ». Hey, faut vivre avec son temps les gars ! C’était « l’ancien monde » ça ! Le temps où le choix était l’apanage de l’hyper. Désormais, c’est le web. Alors communiquer sur le choix est évidemment inutile. Voire contre-productif parce qu’aucun client ne peut croire.

 

SamediSuperUMaransIMG_2109

Plus tard dans la journée, un Super U vendéen. Par tradition, les Vendéens sont auto-convaincus d’être les meilleurs des U. Et pour cause… Le département est richement pourvu en magasins U et les deux derniers patrons de l’enseigne (Jean-Claude Jaunait et Serge Papin) en étaient… Forcément, ça aide à s’auto-convaincre. Par contre, faudrait quand même leur expliquer que le « U » est une marque et chacun, tout vendéen soit-il, n’est pas fondé à la réinterprêter graphiquement !

 

LUNDI

MardiIMG_2211 

Tournage d’une séquence sur les difficultés du marché du jouet pour le 12/13 de France 3. Par tradition, les journalistes aiment placer « l’expert » en situation, en l’occurrence devant l’une des enseignes concernées, mais sur le domaine public (le trottoir !) pour n’avoir aucune autorisation à solliciter. Ce tournage a donc lieu devant le Toys R’Us Bibliothèque à Paris. L’occasion d’un tour de magasin et de relever cette absurdité : quel intérêt de garantir « Y’a pas moins cher, on s’aligne tout de suite » (sous-entendu sur les produits de marques, car comparables) et, dans le même temps, d’afficher les 4 piles MDD à 3,99 € ? Un prix – non comparable certes – mais à faire fuir le chaland.

MardiMardiIMG_2215

 

MARDI

MardiIMG_2306 

Revue de presse. J’ai connu Les Échos plus ambitieux. Les vacances sans doute… Parce qu’Europe 1 l’a évoqué la veille, le quotidien reprend l’info du lancement de Leclerc sur le marché de l’électricité (pourtant révélée ici il y a trois semaines !). Et pour décrire l’offre, la paresse l’emporte : « L’offre de Leclerc pourrait être 16 % moins [que le marché] croit savoir Europe 1 ». Euh, comment dire… ? Suffit juste d’un p’tit tour sur le site energies.leclerc et les prix sont affichés. Nul besoin de s’en remettre à Europe 1 et d’utiliser le conditionnel !

 

MardiIMG_2216

Un Monoprix parisien. La masse fait vendre dit-on. Démonstration ici par l’absurde. Qui pour acheter le dernier malheureux tourteau du vivier du rayon marée ? Sans doute personne. Sans compter que l’entretien tout relatif du vivier se remarque d’autant plus facilement qu’il n’y a qu’un occupant.

 

MardiIntermarchéVillersprèsCréilJuillet 

Intermarché en région parisienne. La signalétique du rayon pâtes vise à donner une raison circonstanciée pour différents moments de la journée. Ca marche… Ce soir, j’ai comme une envie de manger deux fois des pâtes. A 21h et à 21h30 ! Chérie ?

 

MardiCarrefourIMG_2236

Un Carrefour à présent. Et un sujet que je suis comme le lait sur le feu : Coca-Cola. Dans cet hyper, pour liquider les stocks de PET 1,5 l (le désormais… ancien format puisque remplacé par le 1,25 l, plus petit donc mais… plus cher), on brade. 50 % de remise immédiate, soit 68 centimes la bouteille. Imbattable. Pas de problème de date, non ! Juste la volonté (au demeurant pas idiote) de ne pas faire cohabiter en rayon deux formats à des niveaux de prix aussi différents. La loi (sur la revente à perte) n’est évidemment pas respectée mais le Penser-Client règne. J’achète !

 

MERCREDI

IMG_2254 

Après Géant la semaine dernière, Carrefour aujourd’hui. Une journée à préparer des commandes drive à Pontault-Combault. Toujours un même objectif : comprendre le métier de l’intérieur. Et accessoirement étayer ses jugements. A dispo de qui se reconnaîtra chez Carrefour pour un débrief. Parce qu’il y a à dire…

 

VENDREDI

VendrediCapture d’écran 2018-07-27 à 14.08.12 

C’est encore et toujours la canicule. 27° à Rennes (tout est relatif mais pour des Bretons, c’est déjà insupportable !), 37° à Amiens, la France a chaud. Ca tombe bien, Leclerc prépare déjà les… fêtes de fin d’année. Dans les boîtes mail des journalistes, le dossier de presse de la MDD ultra-premium de Leclerc « L’Origine du goût » pour Noël. Vivement Noël et ses frimas.

 

IMG_2324 

En guise de dernier magasin de la semaine, un Leclerc nantais. Sur un ilot promo de 4 palettes, une affiche avec une photo et une simple mention : « I’m back ». Déjà le retour en magasin de Coca-Cola annoncée la veille par Michel-Edouard Leclerc sur son blog ? Oui mais… non. MEL évoquait l’accord trouvé avec la filiale française pour un approvisionnement « officiel ». Là, il s’agit simplement du retour de Coca-Cola, au-delà de son origine. « Absent depuis plusieurs semaines », m’explique l’adhérent. Donc du maltais fera déjà bien l’affaire. Et à ce prix (40 % moins cher au litre que le nouveau prix de Coca-Cola France), oui c’est une affaire !

IMG_2326IMG_2327

 

Comme souvent le vendredi, revue de prospectus. Pour comprendre les stratégies des enseignes (ou des marques) ou simplement s’étonner. Aujourd’hui, je pense à une étourderie : les fraises Tagada au rayon désodorisant automobile chez Carrefour !!! Une boulette, comme évoqué dans la première version de ce SAMEDI CONSO ? Même pas… La réalité est surprenante mais c’est la réalité (merci au Twittos qui me l’a signalé). Oui, il existe bien une version fraise Tagada en désodorisant automobile ! Pour attirer les enfants dans la voiture avant de leur faire supporter de longues heures de trajet… ? Sans doute !

 

VendrediIMG_2311

Une pensée pour tous les lutins qui, aujourd’hui, vont justement devoir « endurer » la route des vacances…