Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

Sans titre-1

SAMEDI CONSO : l’occasion de revenir sur la semaine, en totale liberté comme toujours… Et tant pis si ça pique !

 

SAMEDI

SAMEDI IMG_4408

L’année commence chez Animalis, l’enseigne des Bouriez (Cora, Match, Truffaut, etc.). Comme partout, encore des stigmates de Noël avec ces coffrets cadeaux pour chats… gourmets. A s’y méprendre ! Le prix ? La décence impose de le passer sous silence.

 

bty 

Chez Yves Rocher à présent pour se remettre totalement dans le bain de la conso. Comme ce qui va sans dire va toujours mieux en le disant, l’enseigne se fait pédagogue. Non, les produits de beauté ne s’avalent pas. Sans blague ? Ma partenaire de shopping était à deux doigts, mais vraiment deux doigts, de faire une connerie. Merci Yves Rocher.

 

LUNDI

LUNDI IMG_4453 

Dans un Super U Breton. Ces trois clients (plus de 200 ans cumulés, vérification faite) ont tout récemment découvert l’application Yuka et s’en donnent à cœur joie, passant toutes les tablettes du rayon chocolat en revue. Devant la mauvaise appréciation des produits, ils vont de déception en déception et s’en étonnent. A ce stade, c’est pas de Yuka dont ils ont besoin mais… d’éducation alimentaire.

 

Leclerc 

Chez Leclerc. L’enseigne a annoncé une vaste baisse de prix ses produits MDD (marque Repère). 4 600 produits concernés. Forcément ça impressionne. En rayon, c’est tout de suite moins impressionnant. De 1,15 € à 1,14 € pour cette margarine. Peut-être valait-il mieux s’épargner la démonstration…

 

LundiIMG_4468 

Direction Carrefour. Comme partout, suis frappé par le nombre de promos « hors-la-loi », avec des niveaux de générosité dépassant le nouveau seuil de 34 %. Bien sûr, les délais imposés ont été courts. Bien sûr… Mais une évidence s’impose aussi : probablement sans se concerter, les enseignes ont visiblement décidé d’éprouver le point le moins solide juridiquement de la nouvelle loi : la remise différée est-elle concernée par le plafond de 34 % ? Pas sûr puisque le prix payé en caisse est bien hors remise.

 

MARDI

MardiIMG_4521 

Enregistrement de l’émission « Innover pour le commerce » de BFM Business où je chronique régulièrement. Sujet du jour avec Matthias Berahya-Lazarus, le patron de Bonial : promos et prix, que va changer la loi EGA ? Réponse : rien ou si peu. La guerre des prix ne cessera pas tant que les raisons de faire la guerre demeurent (et elles demeurent) et la promo va juste se déplacer de rayon tout en restant aussi agressive. OK, on n’avait pas besoin d’y consacrer toute une émission tellement c’est évident. Sauf pour les naïfs. Donc, si vous vous sentez concernés, n’hésitez pas : BFM Business (samedi 8h30 et 15h30, dimanche 9h et 19h).

 

MERCREDI

MercrediIMG_4538 

Le commerce se vit avant de se chroniquer. Ce matin, direction Auchan pour le premier jour de l’opération 100 produits 100 % remboursés. Bien avant l’ouverture, les clients s’agglutinent devant les grilles et ne parlent que de « ça », chacun avec son (ou ses) produit(s) en tête. A n’en pas douter, le succès est garanti. La frustration aussi. A 8h35, il ne reste aucune console (revoir ici).

 

MercreediIMG_4589 

Auchan, encore. Un client parmi tant d’autres ou presque. Dans son chariot, uniquement des produits remboursés. Quelle veine… Il avait donc besoin d’une cave à vins d’intérieur, d’un fer à repasser, d’un drône, d’une sauteuse, etc. En fait, non. Puis, fier de lui : « Mais quand c’est gratuit, ça vaut le coup, non ? ». Voilà, c’est ça. Quand c’est gratuit, l’hyper parvient donc encore à intéresser les clients. C’est rassurant.

 

IMG_4612 

Toujours chez Auchan. Une envie pressante… Direction les toilettes du centre commercial (Bagnolet, Bel’Est). Payantes. Et « segmentées »… Petite ou grosse commission ? Le commerce de précision là où on l’attend pas.

 

IMG_4751 

Ouverture du premier drive piéton de Leclerc à Paris et présentation de la nouvelle enseigne destinée à tuer l’oxymore jusque-là utilisé. Terminé donc « Leclerc Drive Piéton », place à Leclerc Relais. Comme… Relais des Mousquetaires ? Voilà, c’est ça. Dites donc les gars, j’vous ai connu plus créatifs !

 

IMG_4745

Il n’avait qu’à pas me demander des nouvelles de « BB Ted »… ;-) Parce qu’il est bon public, parce que je suis fou, parce que je sais que ça dérange (mais la liberté est ma seule richesse), photo “de famille” avec MEL. De tous les Ted, le mien est sans aucun doute celui qui connaît le plus de patrons du retail, rencontres à chaque fois immortalisées. A chacun son plaisir ! A part le ridicule (qui n’a jamais tué, dit-on), le mien est sans grand danger. Alors je l’assume et le revendique.

 

 

JEUDI

MonoprixProspectus 

Les pieds dans le plat ! Via son compte Linkedin, Régis Schultz, patron de Monoprix, annonce que son enseigne renonce à la distribution de prospectus. 30 millions de catalogues qui ne seront plus imprimés, 2 400 tonnes de papier économisées. Le plus étonnant ? Pas que Monoprix se lance (après tout si une enseigne pouvait prendre ce risque c’est bien Monop) mais que Régis Schultz résiste à la tentation de se payer Leclerc genre « Y’en a qui disent (Leclerc promettant l’arrêt des prospectus pour 2020 avant de revenir sur la promesse) et ceux qui font ». Connaissant le personnage, il a du prendre sur lui pour se retenir.

 

Amazon

Quand l’homme le plus riche du monde divorce, forcément ça ne passe pas inaperçu. Jeff & MacKenzie (Bezos) ne seront donc plus que bons amis (c’est eux qui le disent), plus des époux. Et parce que l’époque le veut, c’est sur Twitter que « Jeff » l’a annoncé. Divorce 2.0. Au passage, on découvre un homme très ouvert sur les autres. Près de 750 000 followers, 0 abonnement.

 

 

VENDREDI

IMG_4953 

Aux Etats-Unis. Pas pour suivre le divorce de Jeff Bezos, non, mais pour le salon NRF, faux prétexte pour visiter quelques magasins. Cette année, avec toute l’équipe Éditions Dauvers (4 sur 4, 100 % d’immersion ;-) ), on quitte fissa Manhattan pour le Connecticut. Pour une raison simple : le commerce US se vit bien davantage dans les magasins « normaux », hors de New-York, que dans les flagships de la 5e avenue. Premier stop : Stew Leonard’s à Danbury. Et rien que pour cette photo, je suis content d’avoir fait le déplacement !

 

1547193501431blob - copie 

Pendant ce temps, ma vigie veille (c’est même le principe) de l’autre côté de l’Atlantique. Dites donc Leclerc, faudrait pas trop s’oublier quand même. 4 € les 50 cl de smoothie, ou 3 € le demi-litre de jus, c’est pas discount-discount ça… Le bio ne justifie pas toutes les gourmandises… de marge !