Le , par
L’Observatoire “SRP + 10″, 2e vague : Leclerc, l’enseigne dont les prix ont le plus augmenté (sans surprise)

Obs2-3Seconde publication de L’Observatoire “SRP +10″, mis sur pied par A3 Distrib, Linéaires et Editions Dauvers. Seconde publication et nouvel “angle” de mesure (faut savoir varier les plaisirs, non ?) : après les évolutions pour chacun des 25 produits “star” retenus par L’Observatoire (ici), place aux évolutions par enseigne… Il y avait une forme de logique à anticiper que l’inflation serait plus élevée dans les enseignes les plus discounts. Sans surprise, c’est le cas ! Pour à peine caricaturer, l’inflation mesurée du 5 février vs le 28 janvier est forte chez Leclerc (+ 5,1 %), inexistante chez Casino et Monoprix (– 0,2 %). Entre les deux, c’est quasiment le reflet parfait de l’indice DISTRI PRIX (voir ici), y compris pour Géant dont les prix drives sont découplés des prix hypers désormais. Conséquence logique : l’avantage-prix de Leclerc sur les majeurs fond comme neige au soleil et les écarts se resserrent. Le 1er février, sur le panier de L’Observatoire (certes réducteur mais significatif d’une tendance), il y avait 8 point d’écart entre Leclerc et Intermarché. Le 5 février, plus que 1,4 pt. Ce qui, nécessairement, va se voir, obligeant Leclerc à être plus créatif pour préserver son image-prix. 

Autre enseignement de la vague 2 : l’application des nouveaux prix est toujours en cours. En effet, le niveau d’inflation progresse encore d’une journée sur l’autre. Preuve que certains magasins “descendent” vraiment progressivement les prix “SRP + 10″. Et à ceux qui voudraient des “cas”, en voici. Par exemple ce Leclerc (parmi d’autres) qui, hier soir mercredi, proposait toujours le Ricard à… 18,22 €, soit très exactement à “SRP 0″. Et, en guise d’absurdité, le prix était accompagné d’une remise différée de 10 %. Ben tiens… 

Pour télécharger gracieusement, la seconde vague de L’Observatoire “SRP + 10″ A3 Distrib/Linéaires/Ed. Dauvers, c’est ici 

Obs2-2