Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

Sans titre-1

SAMEDI CONSO : l’occasion de revenir sur la semaine, en totale liberté comme toujours… Et tant pis si ça pique ! 

 

SAMEDI

Copie de 1549700172066blob 

Parce que j’espère qu’Auchan fera quelque chose avant que je ne m’en lasse (après tout, amis du Nord, c’est vous rendre service même si ça pique un peu !), nouvelle illustration de l’approximation qui règne dans le pricing d’Auchan Drive. L’offre « gourmande » n’ayant d’autres vertus pour la marque ou l’enseigne que de… se gaver.

btr 

Un grand classique Decathlon : la baisse de prix (par l’exemple) tout en rassurant sur les valeurs produits (ici la liberté de mouvement et la résistance au chlore). Sauf que la baisse de prix est d’une violence telle (de 15 à 5 €) qu’elle peut d’abord inquiéter sur… le prix d’avant.

IMG_6726 

Quelques courses chez Leclerc. L’occasion de découvrir un rayon anisés sans Ricard. Va falloir s’y faire… Les deux sont fâchés. Et sauf revirement spectaculaire avant le 28 février, c’est parti pour durer. A chaque année son conflit. Et le client dans tout ça ?

IMG_6728 

Parce que la fâcherie va au-delà du seul Ricard mais concerne toutes les marques du groupe, Malibu a aussi disparu. Et probablement pour plusieurs mois. Le « bientôt disponible » est donc tout relatif. Et le client dans tout ça (bis) ?

IMG_6718 

Nez-à-nez avec cette promo d’éponges. Mais qui peut donc se laisser tenter par… 14 éponges (à part un éleveur d’hérissons ?/ là, faut un peu de culture publicitaire pour comprendre / sinon, c’est ici)

 

LUNDI

Corbeil EssonneIMG_5192 

Corbeil-Essonne. Stigmate d’un affichage promo pour la Chandeleur et – plus vieux encore – d’une promo folle qui marqua durablement les esprits, la banderole en témoigne. C’était en janvier 2018 et les clients se battaient alors pour du Nutella à – 70 %. Un an après, on y pense encore. En tous les cas chez La mie de pain. 

 

MARDI

IMG_6768 

Rues de Paris. J’en… profite pour partager quelques incongruités.

IMG_6774 

Rues de Paris (suite). En Français dans le texte : « Lâchez-moi ».

IMG_6802
Rues de Paris (presque fin). C’est pas un peu la loterie vos barquettes Monoprix ? Je sais pas vous mais j’adore savoir ce que j’achète. Y’a bien la solution d’ouvrir toutes les barquettes mais suis pas certain que vous appréciiez, si ?

Monoprix PicpusIMG_6803 

Rues de Paris (fin). Toujours chez Monoprix. L’enseigne a récemment supprimé la distribution de prospectus. Le boss, Régis Schultz, ne manque pas une occasion de le faire valoir. La semaine dernière encore, sur Linkedin, cette p’tite remarque agrémentant des prospectus Leclerc au sol : « Vu au pied de mon immeuble. Tellement fier d’avoir stoppé la distribution des dépliants et la pollution visuelle, le gâchis de papier et d’encre. » A mon tour à présent Régis. « Vu dans le Monoprix au pied de mon immeuble (cherche pas, c’est Picpus). Tellement fier de ne pas avoir acheté du raisin débarqué par avion du Pérou ou des fraises qui ont traversé en camion l’Espagne et la France ». Ou comment la « conscience écolo » se doit d’être soit modeste (parce que personne n’est parfait) soit globale (pour tenter de l’être quand même).

MardiCapture d’écran 2019-02-14 à 15.22.20 

Jour de promo chez Aldi. L’enseigne a le chic pour ne pas donner envie. J’imagine la scène : « Dis donc, chérie, si tu vas chez Aldi, ramène donc des « confiseries citriques ». Non, décidément, ça le fait pas !

MardiCapture d’écran 2019-02-14 à 15.23.20 

 

MERCREDI

TatiMariageBarbèsFévrier 

Demain la Saint-Valentin. Quelle plus belle attention qu’une demande en mariage ? Direction donc Tati Mariage, à Barbès (revoir ici le nouveau concept de l’enseigne). Ces figurines m’interpellent. C’est donc ça le mariage ? Un homme bâillonné (et les mains liées) ??? Mais comment dire… « oui » ??? Autant te l’écrire alors chérie. « OUI ! » Sur le fond, curieux de connaître les « stats » de vente. Des clients sans grand sens du détail…

 

JEUDI

LeclercCookies 

Un Leclerc de l’Ouest parisien (que je ne dénonce pas pour obliger la Scadif à fureter dans ses bases prix !). Les 4 crèmes dessert Brownie à 0,97 €, les 4 saveur cookie à… 2,26 €. Toujours étonné que les systèmes d’information n’évitent pas pareilles boulettes via des chaînages inter-gammes avec une alerte lorsqu’un produit est trop décalé du prix moyen.

IMG_6923 

Un Casino non loin. Magnifique rayon bio (au moins dans les actifs). Dommage que ce chariot restât ici tout le temps de ma visite dans le magasin, soit… plus de 45 minutes. Il y est peut-être encore. 

JeudiIMG_6934 

Les créations d’hyper sont désormais rares. Encore plus rares les hypers dont la galerie est totalement commercialisée à l’ouverture. Cora Les Pavillons sous bois (visite vidéo et photo ici) n’y échappe pas. Mais, à ce point, c’est à se demander s’il fallait vraiment ouvrir l’hyper dès à présent.

 

VENDREDI

Capture d’écran 2019-02-15 à 16.55.32 

Les soldes continuent ! Casino annonce ce matin de nouvelles cessions de magasins : des Leader Price, des supermarchés Casino, un Hyper Casino (à Lidl) et – roulement de tambour – le trop fameux Géant de Roubaix, cédé à la centrale Leclerc Scapartois (avant d’être rétrocédé à un adhérent). Depuis des années, le groupe tentait de se délester de ce qui est un boulet économique : Roubaix. A chaque appel du pied, Leclerc répondait jusqu’à présent « non », même pour un euro symbolique. En cause : un potentiel commercial que même le plus optimiste peine à voir. Cette fois-ci, c’est « oui ». Étonnant… Sauf si l’on considère une approche de la négociation plus globale. Genre : « Si vous voulez d’autre Géant, vous allez d’abord reprendre celui-là ». On peut donc d’ores et déjà prédire que Leclerc signera pour d’autres Géant. J’en prends le pari ici.

image5 

A peine traitée l’actu Casino, direction Les Echos pour une session particulière du Think Tank AgriAgro que je dirige depuis 5 ans. Aujourd’hui, avec mon camarade Antoine Boudet (à ma droite), nous recevons Pascal Lamy, l’ancien patron de l’OMC et qui, à ce titre, a été au cœur de bien des négociations internationales. Passionnant de passer « de l’autre côté du rideau ». Un jour promis…