Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

SC

« SAMEDI CONSO », la semaine retail (mais pas que…) passée en revue. Comme toujours en totale liberté. Et tant pis si ça pique ! 

 

SAMEDI

 

Chez Go Sport. C’est le « déstockage d’hiver », alors que les soldes sont passés depuis plus d’une semaine. Pourtant, toujours 50 % de remise ! Comme la vente à perte est interdite hors période de soldes, j’en déduis que la marge avant déstockage était donc… d’au moins 50 %. Dit autrement : à plein tarif, le client laisse 175 € de marge pour un anorak. Ca pique. Au moins autant qu’un froid polaire.

IMG_1330 2

 

Chez Intermarché à présent. Coca-Cola et Intermarché ne sont toujours pas réconciliés. Va falloir se (ré)habituer aux colas venus d’ailleurs. Aujourd’hui, c’est serbe. Exotique.

IMG_0899

 

Encore chez Intermarché, rayon charcuterie où le « sans » avance inexorablement. Prenez le rôti de porc et ses deux déclinaisons : sans nitrite et sans antibiotiques. Je passe sur le pluriel de l’un et le singulier de l’autre (J’en appelle à Maître Cappello pour dire le vrai), je pronostique déjà la suite. Au rythme actuel, il y aura bientôt un troisième produit : sans nitrite ET sans antibiotiques. Forcément.

IMG_0953

 

Allez, un dernier magasin pour aujourd’hui : Carrefour. Rayon jeux. Un Monopoly qui se termine en 10 minutes ? Aussi incongru qu’un Puissance 4 livré uniquement avec des jetons jaunes. Un Monopoly, ça doit durer, on doit se lasser et finalement abandonner en disant… « on aurait du commencer plus tôt » ;-)

IMG_2913

 

Le Monopoly d’à côté ne m’inspire pas davantage. Edition tricheurs. Ce qu’on appelle sans doute un jeu éducatif.

IMG_2912

 

Rayon pâtes à tartiner. Deux consommatrices découvrent visiblement Yuka et scannent consciencieusement tous les produits. A chaque fois, la même déprime. « C’est pas bien, trop gras, trop sucré ». Sans blague, y’avait besoin de Yuka pour ça ? 

IMG_2916

 

Un avant/après sur la gamme MDD de Carrefour et l’étonnement de voir disparaître toute mention de l’origine (du lieu de fabrication comme du blé). Vérification faite au dos du pack, rien. Dites donc, Carrefour, vous n’en auriez quand même pas profité pour vous approvisionner hors de France ??? Oui, je sais, en ce jour d’ouverture du salon de l’agriculture, ça pique un peu. Mais… tant pis !

IMG_2917 IMG_2918 

 

 

MARDI

 

Un Carrefour sur ma route. La nouvelle stratégie MDD Carrefour était déjà un brin complexe avec sa charrette de marques « filles » : Classic, Extra, Original, Sensations, etc (revoir ici). Voilà à présent qu’elle se complique encore. Faut-il comprendre que « Oui et bon » est une nouvelle segmentation de Classic ? Que les marques filles ont elles-mêmes des filles, donc qu’il y a des marques… petites-filles ? Pas du faire assez d’études pour tout saisir. 

IMG_2960

 

Au rayon chocolat, voici les « vraies » vaches Milka. D’un autre côté, je me disais bien que les vaches violettes dans les alpages, ça ne pouvait pas être de… vraies vaches !

IMG_2923

 

Chez Carrefour (comme ailleurs), achats et marketing ont parfois du mal à communiquer. Lorsque le marketing imagine « les produits Carrefour, on sait pourquoi on les aime », les achats répondent avec une étonnante recette de flan : lait partiellement écrémé, caramel (sucre, sirop de glucose-fructose, eau, amidon modifié de pommes de terre, épaississants : pectines et gomme xanthane), amidon de maïs, épaississants : carraghénanes, arôme, colorant : caroténoïdes, correcteur d’acidité : citrate de sodium… Très… Act for food comme recette. Je sais pas vous, mais quand je fais un flan, trois ingrédients me suffisent : lait, sucre, œufs.

IMG_2957

 

Déçu du flan Carrefour, je me réfugie sur… « l’original » : Nestlé. Forcément la « vraie » recette. Et à l’ancienne puisque ça fait 50 ans que ça dure. Toujours pas d’œufs mais des épaississants en veux-tu en voilà. Et il faudrait s’étonner du « food-bashing ». Sérieux… ?

IMG_2955 IMG_2956

 

 

MERCREDI

 

Bientôt le salon de l’Agriculture. L’occasion d’en remettre une couche sur #BalanceTonOrigine. Aujourd’hui, c’est l’enregistrement d’Innover pour le commerce, l’émission de BFM Business où j’assure un édito. Devinez quoi, dans l’émission diffusée ce week-end, on y parlera de… #BalanceTonOrigine. Et comme la communication c’est la répétition, RDV également dimanche soir sur le plateau de Capital pour… #BalanceTonOrigine. Pas le genre de la maison de mollir !

IMG_2989

 

Une bonne âme me propose cette offre du site (bien nommé) « Pasplus.com ». Un combiné réfrigérateur/congélateur Beko à 498 € au lieu de 499,99 €, soit… 0,40 % de remise. Pas plus. Non, non, pas plus !

MercrediCapture d’écran 2020-02-19 à 10.04.03

 

#BalanceTonOrigine, encore. Dans le post du jour sur le blog (ici), je reviens sur le long chemin parcouru depuis le 27 juin et la présentation des travaux 2018/2019 du Think Tank AgriAgro des Echos (dont j’assume la direction depuis 5 ans). Un long chemin parsemé de petites victoires qu’il faut savoir savourer comme la preuve d’un combat qui avance, au service des agriculteurs. Qu’Agnès Pannier-Runachet, la Ministre qui se propose de piloter le chantier, le remarque et le souligne, c’est aussi… une petite victoire. Et tant pis pour ceux que ça agace. Mes convictions n’ont jamais été à géométrie variable. Et c’est pas à 50 balais que ça va changer. #Constance.

Pannier

 

Dans le Nord. « Supermarché alimentaire ». Pas très original comme enseigne. Mais… explicite. C’est déjà ça.

IMG_2993

 

 

JEUDI

 

Revue de presse. A quelques jours du salon de l’agriculture, la presse sort ses sujets agricoles. Classique. La dernière mode journalistique ? En pincer pour l’agriculture urbaine. Titre de ce dossier spécial du Parisien : « L’agriculture urbaine creuse son sillon ». Sous-titre ? « Fermes de tailles diverses et autres serres technologiques se multiplient en ville. En France comme dans le reste du monde, l’agriculture urbaine s’épanouit ». J’apprécie toute la nuance du papier… C’est sûr qu’écrire « l’agriculture urbaine ne représente encore rien et sera bien incapable de nourrir tous les citadins », c’est nettement moins vendeur. C’est pourtant tellement plus proche de la vérité.

JeudiCapture d’écran 2020-02-20 à 07.45.03

 

Aéroport Charles de Gaulle. Ce terminal 2 D qui donne tant à rêver… Turkménistan ? Azerbaïdjan ? Monténégro ? Serbie ? Georgie ? Vraiment, tout est si tentant… Je regrette presque de n’aller qu’en Espagne.

IMG_2998

 

Arrivé en Espagne, non, rien de rien, je ne regrette rien. Je ne connaissais absolument pas Sanchez Romero, une micro enseigne madrilène dont le patron m’avait mis au défi il y a quelques jours de venir le voir. Il me connaissait mal le gars… M’y voilà. Côté très analytique : Sanchez Romero illustre à merveille la fragmentation du retail (je vous en reparle en vidéo dans quelque temps). Côté anecdotique : tous les footballeurs et autres personnalités de Madrid y font leurs courses (ou envoient leurs « gens »). Côté chiffre : Sanchez Romero, c’est 11 magasins seulement, 0,1 % de part de marché alimentaire sur Madrid mais… 5 % sur le champagne. Ce qui suffit à vous faire comprendre le positionnement de l’enseigne.

IMG_3004

A samedi prochain (ou pas).