Le , par
Carrefour saisit donc l’occasion

Carrefour Occasionn

C’est l’une de mes expressions favorites : l’évidence finit toujours par s’imposer ! La preuve à nouveau avec l’ouverture d’un premier espace Carrefour Occasion dans l’hyper des Ulis, en partenariat avec Cash Converters. Après Leclerc qui a initié le mouvement dès 2018 à Roques et qui compte désormais une trentaine de points de vente Leclerc Occasion, puis Casino qui a récemment ouvert un corner à l’intérieur de l’hyper de Bordeaux-Pessac (géré par Easy Cash), Carrefour se met donc à l’occasion. A petite échelle pour l’instant puisque un seul hyper est concerné… mais un deuxième magasin va suivre prochainement, avant un déploiement possible dans les hypermarchés du groupe. Une évidence ! Car toutes les enseignes qui vendent des produits d’équipement de la maison et de la personne doivent organiser la seconde vie des produits. A défaut de quoi les consommateurs n’hésitent pas à s’occuper eux-même de la seconde vie… Le succès du Bon Coin ou de Vinted sur le textile en témoignent.

Concrètement, ce shop-in-shop de 100 m2 est géré par Cash Converters, le spécialiste de la seconde main, sur le même principe de collaboration qu’avec Darty ou Aubert pour l’électro ou la puériculture. Pour Carrefour, il s’agit d’un moyen supplémentaire de convertir une partie de sa surface de vente « non-al » tout en nourrissant ses engagements en matière d’économie circulaire. Sans garantie de retombées économiques directes puisque l’enseigne a fait le choix de payer les transactions en cash aux vendeurs (sauf pour les bijoux en or pour des questions de traçabilité), contrairement à Leclerc qui paie en bons d’achat, ce qui lui permet d’octroyer un bonus à l’achat puisque l’enseigne se rattrape sur les produits que le client va ensuite acheter.