Le , par
Origine : les politiques envoient un signal aux marques et aux enseignes

IMG_9416

Faites le ménage ou nous le ferons pour vous. C’est en substance le message (à peine caché) du texte voté la semaine dernière au Parlement sur l’origine des produits agricoles. Quelques rares produits – dont le vin – sont concernés par ce qui n’est qu’un premier round mais l’esprit des politiques (unanimes, c’est assez rare) est clair : stop à l’hypocrisie.

Le cas du vin donc… Les produits d’entrée de gamme sont souvent importés, et en particulier d’Espagne où les coûts de production sont moins élevés. Jusqu’à lors, seule la mention de l’origine était obligatoire (pas forcément bien en vue mais présente, nuance…). Rien n’empêchait donc les négociants d’user (ou d’abuser) d’un imaginaire français pour vendre de la bibine d’Espagne : le village franchouillard ou le nom du vin par exemple. C’est terminé ! Désormais, l’article L213-18 du Code de la Consommation interdit expressément pour les bouteilles de vin ” d’apposer ou d’utiliser une marque de produits ou de services, un nom, un signe ou une indication quelconque de nature à faire croire, s’ils sont étrangers, qu’ils ont été fabriqués en France ou qu’ils sont d’origine française.” Seul hic : demeure par principe dans le texte une (large) place à l’interprétation. Le village illustrant la quadrette de Cramoisay est-il de nature à tromper les clients ? Ca se discutera peut-être ! En revanche, le Comte de Sirac (ci-dessous) aura du mal à faire valoir son rang dans la noblesse espagnole ;-) Là, c’est changement d’identité obligatoire. Duque de Menida, ça sonne bien plus espagnol non ? 

Sirac1