Le , par
Console PS4 chez Lidl : les coulisses d’une OP choc qui s’achève en flop

 

IMG_0215

Aucun doute : c’est l’événement retail du jour. Lidl qui massacre le prix de la (vieille) console PS4 de Sony à l’occasion de l’ouverture du magasin d’Orgeval, à l’Ouest de Paris, et qui mobilise jusqu’à 70 gendarmes et policiers (j’ai compté) pour éviter l’émeute. Le prix ? 95 €, à comparer à un prix théorique de 299 €. Faut-il pour autant blâmer Lidl ? Pas si simple pour qui accepte de rentrer dans les coulisses de l’opération…

Console

Tout démarre en avril 2018, il y a plus de deux ans. Lidl organise une double promo sur des produits stars de Sony : à une moitié de la France, l’enseigne propose une TV (préparation de la Coupe du Monde oblige); à l’autre moitié, une console PS4 à 299 €. Probablement pour se prémunir de tout problème de revente sauvage, Sony conditionne son opération à la reprise des invendus (Lidl achète généralement ferme son non-al). En conséquence de quoi, à la fin de l’OP, la marque reprend les consoles que Lidl n’a pas placées. Problème : quelques mois plus tard, Sony renvoie un lot de 400 consoles à Lidl, en raison d’emballage abimés (la reprise ne s’effectuant que sur des produits exempts de défauts). Voilà donc Lidl stocké de centaines de consoles. Faute de pouvoir les vendre (l’opération est trop récente), l’enseigne les met au frais. Début 2020, Lidl décide de les écouler sans tambour ni trompettes à l’occasion des ouvertures. Une quarantaine à Dijon avant le confinement, encore 60 la semaine dernière à Pontault-Combault, le tout sans publicité extérieure, donc sans susciter une attente quelconque malgré le prix choc. Bis repetita ce matin pour l’ouverture d’Orgeval. Mais, cette fois-ci, l’offre fuite la veille dans l’après-midi. L’employé d’un prestataire de services de Lidl, en mission sur le magasin, repère l’offre. “Gamer” à ses heures perdues, il en mesure immédiatement l’attractivité et la photo qu’il prend en rayon devient aussitôt virale via les sites de bonnes affaires. Quelques clients débarquent sur le parking dès hier soir. Beaucoup sont déjà là au petit matin. Et, à 8h30, heure théorique d’ouverture du magasin, ils sont déjà 400 à se masser devant les portes qui, finalement, n’ouvriront pas. Pour le reste, RDV sur mon fil Twitter @Dauvers70 où j’ai chroniqué en live cette incroyable matinée dont il était évident qu’elle marquerait la conso par ce qu’elle dit de l’état de la conso. Mais, ça, c’est un autre sujet et j’y reviens plus tard !