Le , par
Cora paye le départ de Francap et le reflux des grands hypers

Cora2019

2019 n’aura pas été un bon millésime pour Cora, selon les comptes que je publie en avant-première. La plupart des indicateurs sont en en effet un recul, parfois notable. Le chiffre d’affaires par exemple. – 11,5 %, à 4 milliards et quelques millions. Au reflux habituel des grands hypers (et dont sont aussi victimes Carrefour, Auchan et les Leclerc XXL), se rajoute selon les commissaires aux comptes du groupe dans leur commentaire, la perte “d’un client important au 1er mars 2019 entraînant une baisse importante du chiffre d’affaires et de la marge commerciale“. En toute probabilité, il faut comprendre le départ de Francap, parti acheter chez Intermarché. Mais Cora n’a pas tout perdu et a reçu une idemnité exceptionnelle de 7 millions. Sans surprise, la rentabilité paye ce violent recul du CA. Le résultat d’exploitation baisse de 29 % et le résultat net de 21 %. D’un autre côté, à près de 47 millions, le résultat net de Cora représente encore 1,1 % du chiffre d’affaires (et le REX 2 %). Chez Auchan ou Carrefour, pour les hypers français, on en rêverait presque !