Le , par
Auchan / Système U : une alliance au nom du prix ?
LES FAITS. Révélé par LSA.fr, le rapprochement à l’achat de Système U et Auchan se précise. Fort opportunément à quelques semaines des négos 2015 !
Nouveau soubresaut en cours dans le paysage commercial. Auchan et Système U, respectivement numéros 5 et 6  avec 11,3 % et 10,3 % de parts de marché selon Kantar Worldpanel vont donc convoler. Eu égard au statut des deux entités, un groupe intégré d’un côté, une coopérative de l’autre, l’alliance ne devrait concerner que les achats. Avec, en finalité, une amélioration des conditions obtenues auprès des fournisseurs.
Quand Système U
discutait avec Casino…
U-en-chef, Serge Papin ne cachait pas depuis deux ans avoir dans le viseur le cap des 15 % de part de marché, niveau minimum selon lui pour garantir la pérennité de son groupement de commerçants indépendants. Longtemps (et encore au printemps), il a caressé l’espoir d’être le pôle d’attraction de plus petit que Système U. En clair de raccrocher à sa centrale les hypermarchés Cora et les supermarchés Match du groupe Bouriez. Fin de non-recevoir. Un temps également fût envisagée une alliance avec Casino. Des équipes de part et d’autres s’étant même rencontrées. Mais le “procédurisme” de Casino a visiblement refroidi chez U…
En parallèle, Système U avait ces derniers mois des difficultés à maintenir son rythme de croissance historique. Terminés les gains de 0,3 à 0,5 pt de part de marché à chaque livraison de Kantar Worldpanel. En cause : un effet de parc moins favorable et, point non négligeable, une image-prix qui se dégradait, conséquence d’un tarifaire moins compétitif. Jamais en effet l’écart de prix avec Leclerc n’avait été aussi important selon l’indice DISTRI PRIX (A3 Distrib-Ed. Dauvers).
La même problématique se posait à Auchan. L’an dernier, faute de suivre la guerre des prix qui s’amorçait, les hypers du groupe Mulliez sont littéralement restés scotchés au second semestre. En début d’année, Auchan a certes fortement réinvesti dans les prix. Mais l’enseigne y a laissé sa marge et n’a pas pu suivre le tempo de Leclerc et Géant qui ont violemment réinvesti au printemps.
Ne pouvant financer seuls l’effort à faire, Auchan et U se retrouvent donc aujourd’hui sur une idée vieille comme le commerce : massifier les volumes et négocier des améliorateurs (ce qu’exige actuellement Intermarché par exemple, mais sans l’argument d’un nouveau volume d’achat…).
Sur le papier, la stratégie est limpide. Il n’empêche qu’en la circonstance se pose nécessairement la question de la durabilité de pareil attelage. Alliés à l’achat mais concurrents sur le terrain. Le genre d’histoires (d’amour) qui finissent mal, en général ! Casino et Cora, Leclerc et Système U (déjà) ou, plus vieux, les “supercentrales” dans les années 1980/90 : autant de précédents peu convaincants. Auchan et U sauront-ils déterminer les règles d’une vie commune durable ? C’est visiblement tout l’enjeu de la dernière ligne droite.
Symboliquement va aussi s’imposer un intéressant exercice de communication à Système U. Comment justifier d’une alliance autrement que par la volonté d’obtenir davantage des fournisseurs, pour revenir dans le match des prix ? Autrement dit… un commerce qui ne profitera pas vraiment à tous !
Olivier Dauvers

TGC Auchan-ULES FAITS. Révélé par LSA.fr, le rapprochement à l’achat de Système U et Auchan se précise. Fort opportunément à quelques semaines des négos 2015 !

Nouveau soubresaut en cours dans le paysage commercial. Auchan et Système U, respectivement numéros 5 et 6  avec 11,3 % et 10,3 % de parts de marché selon Kantar Worldpanel vont donc convoler. Eu égard au statut des deux entités, un groupe intégré d’un côté, une coopérative de l’autre, l’alliance ne devrait concerner que les achats. Avec, en finalité, une amélioration des conditions obtenues auprès des fournisseurs.

Quand Système U discutait avec Casino…

U-en-chef, Serge Papin ne cachait pas depuis deux ans avoir dans le viseur le cap des 15 % de part de marché, niveau minimum selon lui pour garantir la pérennité de son groupement de commerçants indépendants. Longtemps (et encore au printemps), il a caressé l’espoir d’être le pôle d’attraction de plus petit que Système U. En clair de raccrocher à sa centrale les hypermarchés Cora et les supermarchés Match du groupe Bouriez. Fin de non-recevoir. Un temps également fût envisagée une alliance avec Casino. Des équipes de part et d’autres s’étant même rencontrées. Mais le “procédurisme” de Casino a visiblement refroidi chez U…

En parallèle, Système U avait ces derniers mois des difficultés à maintenir son rythme de croissance historique. Terminés les gains de 0,3 à 0,5 pt de part de marché à chaque livraison de Kantar Worldpanel. En cause : un effet de parc moins favorable et, point non négligeable, une image-prix qui se dégradait, conséquence d’un tarifaire moins compétitif. Jamais en effet l’écart de prix avec Leclerc n’avait été aussi important selon l’indice DISTRI PRIX (A3 Distrib-Ed. Dauvers).

La même problématique se posait à Auchan. L’an dernier, faute de suivre la guerre des prix qui s’amorçait, les hypers du groupe Mulliez sont littéralement restés scotchés au second semestre. En début d’année, Auchan a certes fortement réinvesti dans les prix. Mais l’enseigne y a laissé sa marge et n’a pas pu suivre le tempo de Leclerc et Géant qui ont violemment réinvesti au printemps.

Ne pouvant financer seuls l’effort à faire, Auchan et U se retrouvent donc aujourd’hui sur une idée vieille comme le commerce : massifier les volumes et négocier des améliorateurs (ce qu’exige actuellement Intermarché par exemple, mais sans l’argument d’un nouveau volume d’achat…).

Sur le papier, la stratégie est limpide. Il n’empêche qu’en la circonstance se pose nécessairement la question de la durabilité de pareil attelage. Alliés à l’achat mais concurrents sur le terrain. Le genre d’histoires (d’amour) qui finissent mal, en général ! Casino et Cora, Leclerc et Système U (déjà) ou, plus vieux, les “supercentrales” dans les années 1980/90 : autant de précédents peu convaincants. Auchan et U sauront-ils déterminer les règles d’une vie commune durable ? C’est visiblement tout l’enjeu de la dernière ligne droite.

Symboliquement va aussi s’imposer un intéressant exercice de communication à Système U. Comment justifier d’une alliance autrement que par la volonté d’obtenir davantage des fournisseurs, pour revenir dans le match des prix ? Autrement dit… un commerce qui ne profitera pas vraiment à tous !

Olivier Dauvers

Dossier GCLes chiffres-clés du duo Auchan / Système U sont à télécharger ici, dans ce DOSSIER GRANDE CONSO spécial.

Et en haute-déf pour ceux qui le débit qu’il faut !