Le , par
Amazon Go : quand on comprend pas, on a le droit/devoir de le dire (ou pas) ?

amazongo

Quel art du buzz ! En une vidéo de moins de 2 minutes posté sur Twitter, Amazon a affolé la planète retail (et accessoirement apporté un joli démenti à tous ceux qui prédisaient un drive, “breaking news” à l’appui). Partout dans le monde, l’info a été relayée, généralement sans étonnement aucun, en reprenant les mots savants distillés par Amazon : computeur vision, deep learning algorithms, sensor fusion, le tout encapsulé dans un concept 100 % imprécis : just walk out technology. Perso, la “just walk out technology”, connais pas ! Pourtant j’en ai fait des salons, arpenté des labos et même pondu un bouquin sur les technos à venir dans le retail (Le magasin de demain s’invente aujourd’hui). Et au risque de passer pour un idiot, j’assume : pour l’heure, je ne comprends pas ce magasin dans son volet techno. Suis-je le seul ? Probablement pas. Le seul à le reconnaître ? J’en ai comme l’impression. Mais  je pense en avoir le droit, voire le devoir…

L’aveu d’ignorance passé, place aux hypothèses. La plus probable technologiquement (parce que très au point, et depuis longtemps) est aussi la moins plausible : la RFID. Chaque produit porte une puce, un lecteur RFID est placé en sortie du magasin, le téléphone du client étant branché sur l’application Amazon Go, le couplage peut s’opérer. Hypothèse peu plausible car, dans son film, Amazon guide plutôt vers la reconnaissance d’image (mais sans donner la clé, hormis évoquer la voiture autonome). Admettons-en le principe. Les technos de reconnaissance d’image permettent-elles de coupler un smartphone et un individu au moment où il rentre dans le magasin ? La réponse est claire : c’est oui. Si le magasin est équipé de caméras ne laissant absolument aucune zone “morte”, chaque geste de l’individu associé au smartphone peut-il être décodé en temps réel, interprété avec certitude (du genre, je prends un cheesecake aux fruits rouges à 2,49 $ et pas une tarte au citron à 1,99 $) ? En labo, la réponse est également affirmative. Dans la vraie vie d’un magasin, bondé de clients, suis pas certain d’un taux de réussite de 100 % (condition pourtant indispensable). Sauf si Amazon limite le nombre maximum de clients pouvant entrer dans le magasin. Mais ça, la belle histoire Amazon ne le dit pas. Au moins pour l’instant…