Le , par
Elle court, elle court… la maladie d’amour !

LidlCœur

Après Intermarché et Leroy Merlin, l’un inspiré par la rencontre amoureuse, l’autre par l’installation d’un jeune couple, Monoprix a donc aussi signé sa romance (revoir ici). Pour une part, c’est le signe d’un changement d’époque. Oubliée (au moins partiellement) la guerre des prix, rangées les promesses martiales. Place donc à… l’amour ! En fait, derrière ces initiatives, se cache un glissement – lent mais certain – de la consommation. Consommer n’est plus uniquement un acte utilitariste de réponse à des besoins mais un acte qui fait, qui doit faire sens. Au moins pour une partie des achats. A cet égard, les enseignes entament leur mue pour – enfin – devenir des marques, porteuses de valeurs émotionnelles et plus uniquement fonctionnelles. Et l’amour a une vertu… C’est probablement l’émotion la plus largement répandue sur Terre. En tous les cas, celle après laquelle courent (légitimement) la plupart des bipèdes, quelle que soit leur couleur, leur âge, leur niveau social et son corollaire leur pouvoir d’achat. Impossible, sauf pour les cœurs de pierre, de ne pas être touché (voire inspiré) par cet écolier découpant sur un pack MDD Monoprix “Tu es l’ananas de ma vie”. 

Même Lidl a senti ce glissement de la consommation… Certes, la mise en œuvre est plus modeste. Certes, Lidl a fait l’économie de longs spots de pub (de 3 à 4 minutes pour Intermarché, Leroy Merlin et Monoprix). Il n’empêche, l’enseigne a elle aussi été contaminée par la maladie d’amour… La gamme Navarre dont le relooking s’achève accueille désormais systématiquement un cœur sur la face avant de ses packs. C’est si beau l’amour !

NB : dans ce registre, j’attends avec gourmandise Leclerc… Si MEL manque d’imagination, voici une suggestion. Nouveau Logo et nouveau slogan. 

LeclercNouveauLogoCoeurBD