Le , par
Et si les marques harmonisaient les portions de références ?

Portions-1

Retour au cœur des rayons français après une semaine de posts et vidéos made in US ;-) Et sur un sujet bien moins anecdotique qu’il n’y parait… : les portions de références, indiquées sur les emballages des produits alimentaires. Non anecdotique car, dans le cadre des États Généraux de l’Alimentation, la qualité et surtout la pertinence de l’information ont été des sujets évoqués avec l’engagement de toutes les parties de faire mieux ! Donc une piste aujourd’hui que me souffle ma “vigie nutrition” : et si les marques harmonisaient les portions de référence ? Pourquoi, par exemple, sur une même unité de besoin (dans l’exemple ci-dessus la pâte à tartiner), les portions peuvent-elles varier du simple au double ? Pourquoi 15 g de Nutella suffisent lorsqu’il faut tartiner 30 g de pâte U ? Comme je suis pas totalement naïf, probablement qu’en abaissant la portion de référence, le tableau nutritionnel fera moins peur… Mais sa vertu est-elle l’information pertinente ou orientée ? Même surprise dans le cas des céréales. Déjà, la portion à 30 g (comme c’est souvent le cas, revoir ici) est juste ridicule : insuffisante pour un enfant “moyen”, indécente pour un ado. Ensuite, comment expliquer que pour une même marque (ci-dessous Nestlé), la portion puisse tarer 30 ou 45 g ? Au boulot les marques, MDD comprises of course ! 

Portions-2

Non, rien…