Le , par
Déjà malade, l’hyper sera la 1ère victime des EGA

HM2

Chiffre d’affaires en recul, fréquentation en berne, l’hyper est en crise. Et 2019 ne laisse entrevoir aucune amélioration. La « faute » à la loi EGA. 

Côté pile, l’hypermarché demeure le circuit le plus fréquenté : 91 % des Français s’y rendent (vs 83 % pour le super, 68 % pour les SDMP ou encore 39 % pour la proximité). Côté face, le trafic est en baisse régulière. 2018 ne fait que le confirmer. Seuls échappent au marasme les « petits hypers » de moins de 5 000 m2 dont la fréquentation mesurée par Nielsen progresse de 0,4 %.

Pour les plus grandes unités, la chute du trafic est violente : – 2,6 % en moyenne pour les hypers de plus de 11 000 m2. Les plus grandes surfaces sont à la fois victimes du désamour des clients pour les magasins XXL, du transfert du off-line vers le on-line pour le non-alimentaire mais également de l’agressivité des supermarchés, à la fois par le choix alimentaire (souvent proche des hypers) et les prix (Intermarché est par exemple 4 à 5 % moins cher qu’Auchan).

Conséquence : 2018 va se solder par une baisse des ventes en hypers. De janvier à octobre, selon Nielsen, le chiffre d’affaires tous produits est en recul de 1,6 % dans les grandes unités. Comme il s’agit d’évolution à magasins globalement comparables, l’effet sur la rentabilité sera violent. Auchan et Carrefour seraient ainsi sur leur étiage historique.

Pire : 2019 ne fera qu’empirer la situation. Car aux facteurs structurels de repli, va se rajouter l’effet de la loi EGA dont l’un des objectifs est une forme de modération promotionnelle, au moins sur l’alimentaire. Or l’hyper (et particulièrement le grand hyper) est promo-dépendant. A surface équivalente, les hypers investissent en effet deux fois plus en promo que les supers. Et la part de leur vente sous promo est aussi plus élevée. Moins de promo, c’est mécaniquement moins d’attractivité, précisément le mal dont souffre l’hyper.

Symboliquement, l’hyper est même plus exposé au nouveau cadre réglementaire. Une catégorie sur quatre dépasse le seuil désormais maximum de 25 % des ventes sous promo. Autant dire que, par la force de la loi, l’hyper est même contraint de baisser la garde. Annus horribilis en perspective…

HM promo 1

Extrait de VIGIE GRANDE CONSO décembre 2018. Plus d’infos ici >>

Vigie