Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

SC

« SAMEDI CONSO », la semaine retail (mais pas que…) passée en revue. Comme toujours en totale liberté. Et tant pis si ça pique ! 

 

 

SAMEDI

 

Noël avant Noël pour #BBTed, de retour au bureau après une semaine « sur la route ». Le Père Noël Saint Michel dépose les nouveautés de la maison. Comment voulez-vous que j’en dise du mal ?

IMG_7850

 

Noël avant Noël (suite). Le Père Noël B&M est aussi passé. #BBTed a donc un nouveau grand frère. Si je m’extasie sur B&M dans les prochaines semaines vous saurez pourquoi…

IMG_7911

 

Chez Carrefour, à Rennes, pour les courses hebdomadaires de Mamie Dauvers, et une mise en image de l’atavisme. Les chats ne font pas des chiens (ou des Ted).

IMG_7858

 

Un autre Carrefour. Et la réponse à une question que vous ne vous étiez peut-être jamais posée : que vaut le dernier disque de Lorie ? Réponse : rien. La preuve.

IMG_7483 IMG_7484

 

A Ducey (dans le Sud-Manche) pour une course à pied. Dans le « gift bag » à l’arrivée, surprise : une brique de lait et une bouteille de rosé. J’ai longtemps hésité. Mais vu mon niveau, une entorse de plus ou de moins à l’hygiène de vie d’un athlète n’y changera rien. A la vôtre !

IMG_7874

 

Pour l’hygiène, justement, visite du Carrefour Market local. Non, rien.  

IMG_7890

 

 

LUNDI

 

Chez Géant. Gâteau au chocolat ou tartelettes aux fraises, après tout c’est de la pâtisserie ! 

20211106_142636

 

 

MARDI

 

Le D-day pour Carrefour. « Digital Day ». Alexandre Bompard s’est donné la mission de convaincre les analystes financiers que Carrefour est devenue une… « digital retail company ». Un show millimétré, rodé, répété encore la veille en conditions réelles, car l’enjeu se compte en centaines de millions : l’effet sur le cours de bourse (voir ici). Et pour être bien certain d’être compris de tous ET worldwide, pas un mot de… français. English only. Et, précisément, pour être bien certain de n’oublier aucun mot, à l’opposé de la scène, un prompteur (que seul voyaient les speakers et le curieux qui se demandait « mais comment font-ils pour être aussi fluides et raccord entre discours et slides… »). Y’avait donc un truc !

 IMG_7936 IMG_7934

 

Digital Day. Où l’on apprend que Carrefour a donc craqué l’équation du dernier kilomètre. A deux doigts d’appeler à l’aide… Jean-Charles Naouri, connu pour sa passion des mathématiques et diplômé d’un doctorat en la matière. Bon, en fait, ce slide c’était de l’ironie. Ces déconneurs chez Carrefour… J’imagine la poilade pendant les conseils d’administration.

IMG_7948 IMG_7928

 

A Flins (78), Carrefour « m’informe » que le port du masque est obligatoire. A ce stade, c’est plus une information, au mieux une confirmation ! Plus d’un an que ça dure. En revanche, rendre obligatoire le port du bonnet de Noël, ça, ça serait une « information ». Et ça serait sacrément plus drôle pour faire ses courses. #PoiladeCompany.

IMG_7964

 

Flins encore. Les quatre baguettes (qui figurent au rang de « marqueurs prix » largement mis en avant) sont affichées à 2,69 €. Soit 0,68 € l’unité. Ben, non. 0,67 €. Ça s’appelle la règle des arrondis. Rien de grave, évidemment, mais l’illustration que dans les nombreuses validations intervenues avant que l’affichage (national) débarque en magasin, personne n’a sorti la calculette. Et dire que Carrefour s’auto-proclame… « digital retail company ». C’est pas gagné.  

IMG_7966

 

 

Leclerc Saint-Étienne du Rouvray. Ne me demandez pas si les éclairs sont appétissants… Ça doit être un détail (l’appétence) pour la pâtisserie ! Et le PENSER-CLIENT, hein ???

IMG_7969

 

Leclerc ne manque pas une occasion de rappeler son soutien à C’est qui le Patron (encore ici cette semaine). Chacun a sa définition du « soutien ». Là, c’est plutôt C’est qui le Patron qui soutient Leclerc…

 IMG_7975

 

 

 

MERCREDI

 

En Russie, Auchan signe un « partenariat stratégique avec SberMarket pour accélérer dans l’e-commerce alimentaire ». Tout près d’éclipser le Digital Day de Carrefour la veille. Ou pas ! Plus sérieux : qu’un « partenariat stratégique » soit annoncé à l’échelle d’un pays (et non du groupe Auchan) laisse quand même à penser qu’un commandement unifié, structuré et incarné manque. Aujourd’hui, les patrons de pays forment une espèce de gouvernance commune avec l’un deux (Yves Claude) en guise de président… « non exécutif ». Ça changera. J’en prends le pari public.

Auchan

 

Sur la scène de l’OpenAgriFood à Orléans pour présenter l’une des recommandations du ThinkTank AgriAgro des Échos (que je dirige depuis 7 ans) : l’inscription de l’éducation alimentaire dans les programmes scolaires. Un leitmotiv : « L’éducation alimentaire partout et pour tous ». Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. C’est pourtant un sujet central, ne serait-ce que dans une logique de santé publique. Certes, la transmission intra-familiale devrait l’assumer mais force est de constater que tel n’est plus le cas, à mesure que s’est distendu le lien entre agriculture et société. Derrière cette ambition, trois « savoirs » : savoir produire, savoir choisir et préparer, savoir consommer. Un projet de « Manifeste » suit…

Orléans

 

Un p’tit tour à Carrefour Saran, dans la périphérie d’Orléans. Ici comme ailleurs, on recrute. Ou plutôt on manque de bras. Des bras qualifiés (poissonnier) mais plus uniquement. A Saran, manquent donc 6 employés de rayon. Trois hypothèses à ces difficultés (générales) de recrutement : le niveau de salaire ; l’image du métier ; l’écart de niveau de vie trop faible entre les revenus du travail et les revenus sociaux. Très probablement les trois hypothèses à la fois.

IMG_7989

 

Les quatre baguettes sont ici aussi affichées à 2,69 €, soit 0,68 € l’unité. Encore raté. Quelque chose me dit que ça devrait être vite corrigé…

IMG_7990

 

Autre « marqueur » : le croissant pur beurre à 29 centimes l’unité (sans mention de lot puisque “vendu à l’unité”). Attractif, à condition de le trouver en rayon. Ici, les deux croissants sont à 0,70 € (soit 35 cts) et les quatre à 1,40 € (soit 35 cts également). Le « 29 cts » n’est donc que la comm’. Terrible pour le client qui aura cherché la bonne affaire et aura fait chou blanc.

IMG_7991 Croissant

 

Non loin, Leclerc Fleury-les-Aubrais et ses conseils d’achat. Ici, pour 65 €, je vais donc m’offrir une bouteille de vin « acide ». C’est vendeur ça…

IMG_8002

 

 

VENDREDI

 

Intermarché dans la presse du jour. Et si, finalement, l’inflation était l’alliée des enseignes. D’abord car c’est une hausse mécanique du chiffre d’affaires ; ensuite car c’est l’occasion de soigner son image-prix. Quand le peuple a peur (des prix), il écoute davantage encore les discounters.

Capture 2021-11-12 à 07.39.50

 

Au tour de Carrefour. Ma religion est donc faite. L’inflation est bien l’alliée des enseignes.

CarrefourMDD1

 

Un Intermarché méridionnal. Ambiance « un gars, une fille » sur le parking !

 PHOTO-2021-10-21-10-38-20

 

 

 

 

* Envie de partager une info retail ? Nouveaux produits, nouveau concept, observation terrain, chiffres commerciaux, photo, initiative à venir, etc. La Ligne InfosRetail est là pour ça. En toute discrétion of course 

Hors photo signalée InfosRetail, la production de ce SAMEDI CONSO est donc… « faite maison ». Et avec amour !

Vous appréciez ce rendez-vous SAMEDI CONSO ? Retrouvez le très meilleur du best-of dans la 17e édition de mes Tranches de vie commerciale. Disponible ici >> A offrir ou à s’offrir ! 

TDV