Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

Sans titre-1 

SAMEDI CONSO : l’occasion de revenir sur la semaine, en totale liberté comme toujours… Et tant pis si ça pique 

 

SAMEDI

IMG_0484 

Après-midi chez Géant pour l’une de mes activités favorites : relever les prix. Surtout quand je soupçonne l’enseigne de ne pas tout dire de sa stratégie (relire ici). Au gré des rayons, ces deux clientes devant les champagnes. Littéralement scotchées devant Ruinart et cherchant à comprendre : pourquoi donc la version avec le coffret est-elle moins chère que la bouteille « nue ». Hein, pourquoi ? Dites donc, Géant, faudrait voir à ne pas prendre le client pour un imbécile.

IMG_0485

 

Aldi dégaine son Père Noël. En avance, assure l’enseigne, pour vanter son offre jouets. C’est juste près d’un mois après tous les hypers. Pas vraiment en avance.

Aldi2 Aldi

 

LUNDI

20181109_105057 

Une remontée terrain. Facile d’imaginer l’origine géographique, rapport aux étiquettes caractéristiques de Match. J’veux bien que la passion n’ait pas de prix mais à 6,90 € le litre (qui plus est diluée avec de la betterave), ça fait cher le jus ! Faudrait voir à ne pas prendre le client pour un imbécile (2).

 

MERCREDI

IMG_0566 

Stores-tour dans l’Oise. Dans ce Market, une bonne idée, au moins sur le papier : mettre en avant des produits qui le méritent via ces « meubles-brèches ». Ici des vins blancs « à découvrir ». Pourquoi ? Comment ? A moi de le… découvrir. Dommage de ne pas aller jusqu’au bout de l’idée en argumentant sur la valeur des produits.

 

JEUDI

PicardPromo 

Visite du dernier concept Picard. Je manque de tomber de ma chaise sur laquelle je ne suis pourtant pas assis. C’est la révolution ! Pas tant sur le volet esthétique (sur lequel tous les commentaires que j’ai lus jusqu’à présent ont porté) mais sur la… sémantique. Picard accepte d’utiliser le (gros ?) mot « Promo ». Terminée « la sélection » pour baptiser pudiquement les offres spéciales du mois. Picard vit enfin dans son époque et appelle un chat un chat ! Ca fait du bien de se lâcher, hein ?

 

IMG_0588 

Ca use d’analyser un nouveau concept sous toutes les coutures ! Va donc pour un café dans le « snack bar » Picard. L’enseigne est à la hauteur de son positionnement : élitiste. A 2,30 € le café allongé, c’est 50 % plus cher qu’au bistrot du coin. Dites donc Picard…

IMG_0589

 

Après Picard, direction le dernier Carrefour Market ouvert à Alésia, dans le 14e arrondissement de Paris. Un magasin qui a justifié 5 mois de fermeture (à visiter en vidéo ici) et sur lequel s’est penché le ban et l’arrière-ban de Carrefour. Ici, ils ont juste oublié l’essentiel : le prix. Une info indispensable sur un produit d’impulsion comme le jus d’orange fraîchement pressé. Pour être tout à fait honnête, ils ne l’ont pas oublié mais vraiment bien caché (voir ci-dessous). D’un autre côté, à 2,99 € la bouteille de 50 cl (vs 1,59 ou 1,89 € les 33 cl selon les enseignes), je comprends mieux que le prix soit caché.

IMG_0686IMG_0687

 

Market toujours. Faudrait voir à ne pas prendre le client pour un imbécile (3)… Au rayon snack, la Danette en « mono-dose » (une hérésie d’ailleurs car qui peut s’en contenter mais là n’est pas le propos) à 1,27 €. Quelques mètres plus loin la quadrette à 1€. Ah vraiment, j’hésite ! A moins que toute la valeur de l’offre snacking soit dans la cuillère jetable…

Danette

 

VENDREDI

Coca 

Une soudaine envie de Pepsi. Je sais, c’est étonnant ! L’occasion de tester Glovo, l’application qui livre tout ou presque et désormais aussi l’offre Franprix, moyennant 3,90 € de frais que je juge acceptables eu égard à cette envie vitale ;-) Pour la largeur d’offre, je repasserai. Point de Pepsi. C’est Coke ou Coke. Va donc pour le 1,75 l à 2,05 €. Un clic et v’la le Coca-Cola à 2,36 €. Ca fait cher le clic ! Surtout que dans le Franprix en bas de chez moi (le fameux Franprix de Picpus), le même produit est affiché à 1,95 €. Faudrait voir à ne pas prendre le client pour un imbécile (4).

 

Indo`

Fin de semaine à Bercy. Incontournable « Indo » qui occupe les lieux 3 fois cette semaine. Alors là, pour le coup, Nicola Sirkis et sa bande ne… prennent pas le client pour un imbécile. Parce que les 2h30 de show à 45 €, le rapport qualité prix est imbattable. La vie est belle (« je ne suis né que pour être avec toi » #KarmaGirl).