Le , par
Un p’tit défi pour Rami !

Parce que le Penser-Client est un sujet récurrent ici, parce que le chaînage des gencods l’est aussi (tout comme les gencods différents alors que le produit est sans différence aucune), parce que je publie jamais totalement au hasard (rapport à mon agenda), aujourd’hui un “p’tit défi pour Rami”. Comprendre pour Rami Baitieh, le nouveau patron de Carrefour France depuis cet été. 

“Rami” est un obsédé du Penser-Client. A ses yeux (c’est en tous les cas ce qu’il a expliqué à chacune de ses visites de terrain), rien n’est plus important que le client. Si tel est le cas, alors – et c’est le défi que je lui lance – qu’il refuse les promos  avec des gencods différents que les enseignes trainent comme un boulet si l’on accepte de voir le sujet vu du client. Pour l’en convaincre, deux exemples (chez Carrefour of course) : Danette et Puget. 

Premier exemple, donc : Danette. Regardez ce rayon. Au sein de l’offre, des Danette “prix choc”, des Danette “classique”. Parfois, pour un même parfum (caramel ou café), les deux versions. 

Rami1

Prenons donc le caramel au beurre salé. Prix choc et… choc du prix. 1,99 €. Pas franchement le prix choc habituel pour les clients (1 €). Et, accessoirement, un prix qui frôle l’usure même pour du fond de rayon ! 

Rami2

Direction donc la borne. La crème dessert affichée à 1,99 € en rayon passera à 1 € en caisse. Tout bénéf’ pour le client ? A la condition qu’il voit le prix. Si tel n’est pas le cas (plus probable), le client trouvera la note salée. Alors que Carrefour assume bien le prix de 1 €. La cause : le non-chaînage des gencods et, si l’on remonte le problème, le fait que Danone parvienne à impose aux enseignes deux gencods pour deux produits identiques. 

Rami3

 

Cas de figure similaire pour Puget, le second exemple. Dans ce Carrefour, un îlot promo à deux pas du rayon huiles. En vedette : Puget 1 l et Puget 1,5 l. Prenons le litre, le format star de la marque. Affiché en mise en avant à 7,56 €. 

Par acquis de conscience, direction le fond de rayon à 2 m de là. Le même produit (mais pas avec le même gencod, that’s why…) à 7,40 €. Forcément, ça pique. Et ça milite pour le chaînage systématique (sans aucune exception) ou, faute d’en être capable, le bannissement des promos avec gencods spécifiques. Je sais, c’est une position jusqu’au-boutiste. Mais si le client est bien le plus important, suis sûr que Danette et Puget comprendront… 

Rami4